Déconfiné, TRAPPIST-Sud rouvre l’œil sur le ciel



Après un arrêt forcé dû à la pandémie liée à la Covid-19, les observatoires du monde entier reprennent progressivement leurs activités. Le télescope TRAPPIST-Sud de l’ULiège situé à l’Observatoire européen austral (ESO) de La Silla au Chili, a inauguré sa première nuit d'observation en prenant de magnifiques clichés de la galaxie spirale M33 dans la constellation du Triangle.

L

a pandémie liée à la propagation de la Covid-19 a eu un impact sur de nombreuses activités scientifiques, dont celles liées aux observations du ciel. Le 23 mars, l'observatoire de La Silla où se trouve le télescope TRAPPIST-Sud de l’ULiège ainsi que tous les grands observatoires du Chili, comme Paranal (VLT), ALMA, le Cerro Tololo et bien d'autres dans le monde, ont été contraints et forcés d’arrêter leurs observations en raison de la propagation du virus. Les observatoires sont des lieux géographiquement éloignés des villes et parfois difficilement accessibles  par le personnel médical spécialisé.

Après sept mois d'arrêt, le personnel de l’observatoire européen austral (ESO) de La Silla, est de retour sur le site et a procédé au redémarrage de tous les télescopes, dont celui de l’Université de Liège. Après une nuit de tests, les chercheurs liégeois sont heureux d'annoncer le retour de TRAPPIST-Sud sous le magnifique ciel étoilé chilien, prêt à chasser à nouveau les comètes et les exoplanètes! Pour célébrer cet événement, l’équipe a capturé une image en couleur de la grande galaxie spirale M33. Située à 2,73 millions d'années-lumière, cette galaxie est une des plus proches de la nôtre. L’équipe de chercheurs de l’Unité de recherches STAR est reconnaissante envers le personnel sur place qui les a aidés au redémarrage des activités.

TS retsart 151020

Partagez cette news